L’homéopathie est une médecine douce qui attire de nombreux adeptes de nos jours. A la fin du XVIIIe siècle, c’était le docteur allemand Samuel Hahnemann qui a eu l’idée de l’inventer en « soignant le mal par le mal » en donnant du quinquina pour soigner des fièvres et des tremblements chez un patient. Cet article vous aidera à élucider certains points que vous devez connaître à propos de l’homéopathie.


Guide homéopathie : les principes

L’homéopathie est basée sur le principe de similitude. Pour que la maladie ne se complique pas, il fallait juste créer une réaction de défense de l’organisme pour une auto guérison. Pour un résultat positif, la substance doit être prise en petite quantité.


C’est ainsi que Samuel Hahnemann a guéri un malade atteint de paludisme en lui faisant absorber une faible dose de quinquina et c’est à partir de ce résultat qu’il a pu faire un résonnement en trouvant d’autres remèdes pour les autres maladies.


Il a pu trouver également des remèdes contre certaines piqûres d’insectes et réussit à atténuer les douleurs brûlantes suivies parfois d’inflammation.

Les deux bases de l’homéopathie : le principe de similitude et dilution

Pour traiter une maladie, l’homéopathie fait recours à des dilutions de principes actifs (végétale, animale et minérale), c’est ce qu’on appelle le principe de similitude. La technique consiste à introduire une substance à très haute dilution qui aura créé un effet inverse à un certain effet. Par exemple, le remède homéopathique qu’il a utilisé pour lutter contre les démangeaisons est un produit à base d’ortie.

Les différentes étapes de la fabrication des remèdes homéopathiques

  • Dans un premier temps, on prépare la « teinture mère » ou principe actif, en macérant une substance. On obtient ainsi des poudres qui sont des substances non solubles. Le reste ou le principe actif doit être de nouveau dilué dans une grande quantité d’eau pure, puis doit être agité.

  • On recommence l’opération jusqu’à ce qu’on obtienne un extrait dilué qui est présenté sous forme de granules, comprimés, pommades, ampoules ou encore des solutions que l’on prend quelques gouttes à chaque fois.

Pour les usages topiques, il existe également des produits homéopathiques qui sont présentés sous forme de lotions, d’onguents ou des crèmes.
Les crèmes homéopathiques ne sont pas forcément diluées. On peut trouver en elle des teintures mères de plantes préparées selon une méthode propre à l’homéopathie. A noter que la plupart des mutuelles rembourse l’homéopathie.

Comment trouver un bon homéopathe ?

Un bon homéopathe est un médecin qui sait écouter et diagnostiquer son patient, dans le but de trouver le meilleur traitement à prescrire. Il doit aussi diagnostiquer les problèmes secondaires afin de faire un traitement de fond. Pour trouver un bon homéopathe, il faut regarder sa plaque professionnelle et se fier aux avis de ces autres patients.

Quelques exemples

Ammonium Carbonicum


Ammonium Carbonicum est largement exploité en homéopathie en raison de ses multiples propriétés curatives. En effet, ce produit permet d’atténuer les troubles néphrologiques et cardiaques.


Bienfaits


Ammonium Carbonicum est généralement indiqué dans le cadre des traitements des maladies circulatoires et respiratoires. Il permet également de traiter les troubles oto-rhono-laryngologiques, les complications bucco-dentaires ainsi que l’insuffisance rénale.


Dans certains cas, votre médecin peut même vous prescrire Ammonium Carbonicum pour venir à bout des problèmes au niveau de la circulation sanguine (varices, arthrites). Les femmes peuvent avoir recours à ce remède homéopathique pour traiter les douleurs menstruelles.


La posologie usuelle du médicament est comme suit :


Maladies rénaux et cardiovasculaires : entre 3 et 5 granules de 9CH par jour, dépendant de la gravité de votre situation.


Complications respiratoires comme dyspnée ou coryza : deux à trois granules de 4 et 9 CH.


Arthrites : trois granules, trois fois par jour.


Contre-Indications


Les femmes enceintes, les seniors et les enfants de moins de cinq ans doivent s’abstenir de l’utilisation du médicament sans l’avis d’un médecin.


Euphrasia officinalis


Euphrasia OfficinalisTrès prisé en homéopathie et en phytothérapie, Euphrasia Officinalis permet de soulager plusieurs troubles de la santé, notamment les complications optiques. D’origine végétale, cette plante possède des vertus analgésiques, stimulantes, anti-inflammatoires et astringentes.


Indications et avantages


En ophtalmologie, Euphrasia Officinalis permet de venir à bout de la rhinoconjonctivite et de rhinite allergique. Dans les deux cas, la posologie recommandée est de 5 granules de 9 CH, trois fois par jour.


Ce médicament permet aussi de soigner l’irritation oculaire et les larmoiements relatifs aux allergies. Si vous souffrez de conjonctivite, vous pouvez alors prendre cinq granules d’Euphrasia Officinalis en 5CH, toutes les heures. Toutefois, si les symptômes persistent pendant plus de trois jours, en dépit du traitement, consultez au plus vite un ophtalmologue.


Contre-indications


L’utilisation d’Euphrasia Officinalis est déconseillée aux patients souffrant de maladies hépatiques chroniques, en raison de propriétés stimulantes du remède. Les personnes souffrant d’affections du foie doivent également éviter de prendre ce médicament.


Suspendez le traitement pendant la grossesse ou l’allaitement.


Guide pratique sur l'homéopathie

Tout savoir sur l'utilisation de l'homéopathie en médecine douce